Back to All Events

Workshop - Mouvement Dansé et Corps Féminin

  • Gibney Dance Center (Enter at 53A Chambers St) 280 Broadway New York, NY, 10007 United States (map)

Explorer notre corps féminin et apprivoiser le mouvement avec Sarah Locar

danse-she4she

Ce workshop axé sur le corps féminin et premier d’une série, abordera et mettra en lumière ce qui dans nos corps de femmes et particulièrement dans leurs mouvements appartient à la culture, la langue, la peur ou encore au cadre dans lequel nous évoluons... essayant de revenir vers un corps plus proche de nous-mêmes et de notre entièreté.

Immersion au coeur du travail de danseur et de la recherche chorégraphique, nous invitons femmes danseuses et non danseuses de tout âge à y participer aux côtés de la danseuse et chorégraphe Sarah Locar.

Amenant le mouvement dans les zones de notre corps que bien souvent nous enfermons par peur de les laisser parler et peur d’entendre ce qu’elles ont à nous dire…


dance-danse-she4she

  • Prix Membres: $14

  • Prix Non-Membres: $24

danse-sara-locar.JPG

Au sujet de Sarah Locar, danseuse professionnelle et chorégraphe

sarah-locar-danse

Sa rencontre avec la danse s'est faite jeune, débutant la musique et la danse (Classique, Jazz et Claquette) au conservatoire régional de la Vallée de Chevreuse. 

Elle sera ensuite formée à l'école Choréia par plusieurs professeurs dont Soussou Nikitasou et Yano Yatrides, qui lui laisseront leur empreinte.

Passionnée par les danses traditionnelles et les danses percussives, elle fait plusieurs voyages en Côte d'Ivoire au côté du chorégraphe Clément Assemian, du percussioniste Tobi Voli et des danseurs de la compagnie Yelumba d'Abidjan. 

Dans la continuité de sa recherche, elle s'intéresse et pratique depuis 2016, la danse classique indienne (Kathak) et le Flamenco.

sarah-locar-danse

A la suite de sa formation, elle fera plusieurs stages intensifs à Londres au sein notamment de la compagnie Hofesh Shecter et Akram Khan, et participera à plusieurs projets dont la pièce "Caïda Libre" de Sharon Fridman pour le festival Oreol.

Sarah part ensuite vivre à New York en 2015 pour travailler en tant qu'"apprentice dancer" du chorégraphe et danseur Savion Glover. 

Aux USA, elle travaille en tant que danseuse sur plusieurs pièces chorégraphiques et fonde la compagnie "Les Ballets Nomades".

Au sujet de son travail sur le corps, Sarah explique: “C'est dans notre corps que nous vivons, c'est lui qui perçoit, qui souffre, qui réfléchit. Pourtant, depuis des siècles et selon les civilisations, l'homme essaie parfois de distinguer la psyché du soma. Le corps est si important à nos yeux que nous avons tendance à en étendre la conception et les représentations que nous en avons. Ainsi nous parlons de “corps social”, de “corps médical" ou encore de “corps diplomatique”. Cependant, nous avons tendance à refouler la conscience de notre corps pour diverses raisons, notamment sociétales”. Sarah cherche donc à réapprivoiser le corps, et en particulier celui de la femme.


" Ne vient on pas à la danse aussi par difficulté à entrer dans certains gestes de la vie courante, par manque d'une habileté facile, par répugnace peut-être et parfois par pudeur ?

Que de gestes inutiles et sans grâce qui font barrage au bonheur des gestes autres! Que de gestes déplacés, maladroits, malhabiles, impropres, tout justes bons à satisfaire aux conventions! N'y a t'il pas une idiotie du geste à combattre à tout prix ?”

Dominique Dupuy